Crédit: Vincent Arbelet

Pauline Laidet est comédienne et metteuse en scène.

Elle se forme à l’école de La Comédie de Saint-Étienne, puis travaille comme interprète avec -entre autres- les metteurs en scène Anne-Laure Liégeois, François Rancillac, Philippe Vincent, Emilie Leroux, Myriam Boudenia, Laurent Brethome, Riad Gahmi, et avec les chorégraphes Denis Plassard, Mathieu Heyraud et Hélène Rocheteau.

En tant que metteuse en scène, elle crée en 2011 Jackie, un monologue d’Elfriede Jelinek dans lequel elle joue. Puis en 2014, elle crée sa propre compagnie « La seconde Tigre » et donne dans ses spectacles une place essentielle à l’écriture visuelle et physique au service d’une narration théâtrale. En 2016 elle met en scène FLEISCH, une libre adaptation de « On achève bien les chevaux ». En 2018, elle commence sa collaboration avec l’autrice Myriam Boudenia dont elle monte deux textes se faisant écho sur la question de la révolte et de l’émancipation : Souterrain, une dystopie qu’elle crée à La Comédie de Valence, puis en 2019 Héloïse ou la rage du réel qui se crée au Théâtre Dijon-Bourgogne. De 2018 à 2020, elle est artiste en résidence au Théâtre de la Croix-Rousse à Lyon, c’est dans ce cadre là, qu’elle réalise le projet participatif Dissidence réunissant une centaine d’amateurs. Sur la saison 2020/2021, elle devient artiste associée au Dôme Théâtre d’Albertville.

Elle travaille aussi comme intervenante à la Maîtrise de l’Opéra de Lyon, et en 2019 puis en 2021 elle mettra en scène avec la Maîtrise Les Enfants du Levant, un opéra d’Isabelle Aboulker.

A partir de 2022, elle sera artiste associée à la Comédie de Saint-Etienne pour trois saisons.

Titulaire d’un Master 2 et du Diplôme d’Etat d’enseignement du théâtre, elle intervient régulièrement dans différents établissements scolaires, auprès d’options théâtre, au conservatoire de Lyon, et organise occasionnellement des stages à destination d’un public amateur et professionnel.