Photo de Pauline Laidet

© Lise Chevalier


Pauline Laidet est comédienne et metteure en scène.
Elle joue sous la direction d’Anne-Laure Liégeois dans « Embouteillage » entre 2001 et 2003, avant d’entrer en 2003 à l’école de La Comédie de St-Etienne où elle suit les enseignements de François Rancillac, Jean-Yves Ruf, Benoit Lambert, Philippe Vincent, Antoine Caubet, etc.
Parallèlement, elle se forme à la danse contemporaine avec entre autres, Maguy Marin, Denis Plassard et Thierry Niang.
Après l’école, de 2006 à 2008, elle est engagée comme comédienne associée à La Comédie de Saint-Etienne, où elle travaille avec François Rancillac, Eric Massé, Angélique Clairand et Jean-Claude Berutti.
Elle soutient son Master d’Arts du Spectacle à Paris III puis à Lyon II en 2009 sur l’écriture de Patrick Kermann dans son mémoire : « Théâtralité du témoignage ».

Depuis 2009, elle est comédienne pour les metteurs en scène François Rancillac, Laurent Brethome, Pio Marmaï, Mathieu Loiseau, Riad Gahmi, Cédric Veschambre, Emilie Leroux, Vladimir Steyaert, Benjamin Villemagne, Alexis Jebeile et Colin Rey.
Elle travaille régulièrement avec plusieurs chorégraphes : Denis Plassard avec qui elle a dansé pour La Biennale de la Danse en 2010, avec Mathieu Heyraud (Compagnie R/O) et avec Hélène Rocheteau avec qui elle crée « La Nuit Manquante » au CCN de Tours et pour le Festival Pharenheit au Havre.

En tant que metteure en scène, elle débute avec la mise en espace de « Nous les héros » de J.L Lagarce avec l’ensemble de sa promotion dans le cadre d’une carte blanche à la Comédie de St-Etienne en 2005. Elle réalise également une maquette de « Concessions » de Kossi Efoui avec les élèves de La Comédie de Saint-Etienne en 2009.
Elle crée avec Pio Marmaï, Riad Gahmi, Charlotte Duran et Benjamin Villemagne, un collectif d’acteurs « La Quincaillerie Moderne » avec lequel elle travaille de 2006 à 2012 dans le cadre de différentes créations et écritures collectives, et avec lequel elle met en scène « Jackie », un monologue d’Elfriede Jelinek en 2011, qui se jouera à La Loge à Paris, mais aussi à Lyon, Grenoble et St-Etienne.

C’est en 2014 qu’elle crée la compagnie « La seconde Tigre » avec laquelle elle met en scène « FLEISCH » en 2016, une libre adaptation de « On achève bien les chevaux », et qui se jouera à Lyon, Dijon, Paris, Saint-Etienne pour une quinzaine de dates jusqu’en 2018.

En 2018, elle crée « Souterrain » à La Comédie de Valence dans le cadre des « Controverses », pièces dédiées à un public adolescent, et s’empare de la question du numérique. En 2019, elle mettra en scène « Dernière ascension avant la plaine » au Festival « Théâtre en mai » du Théâtre Dijon-Bourgogne, une création originale pour laquelle elle s’accompagne de l’autrice Myriam Boudenia.

En 2019 également, elle créera pour l’Opéra de Lyon « Les Enfants du Levant », un opéra d’Isabelle Aboulker, avec la maîtrise de l’opéra, un chœur de 30 enfants, et qui se jouera au Théâtre de la Renaissance à Oullins.

Elle intervient aussi comme chorégraphe dans le cadre de créations théâtrales auprès du Théâtre l’Exalté, dirigé par Baptiste Guiton. Titulaire du Diplôme d’Etat, elle mène régulièrement des ateliers de théâtre et de danse au sein d’établissements scolaires et avec le Théâtre de Vénissieux et le Théâtre de la Croix-Rousse.
En 2014, elle assiste Denis Plassard pour le défilé de la Biennale de la Danse à Lyon. Elle organise également de nombreux stages pour adultes amateurs qui mélangent danse et théâtre.